Catégories

Derniers Articles

blessure-cheville rupture de ligament oedème

Désirez-vous connaitre les causes des blessures de la cheville ? Voulez-vous connaitre comment traiter les entorses de la cheville ?

C’est un sujet qui nous intéresse en tant que spécialiste de santé. Dans cet article, nous mettrons la lumière sur l’essentiel à savoir sur ce type de blessure.

L’entorse de la cheville est la lésion d’un ligament articulaire. Elle résulte d’une torsion de la cheville vers l’intérieur, c’est-à-dire une inversion. Souvent bénigne, elle se révèle parfois très grave. Toutefois, elle n’engendre pas une perte définitive des rapports de l’articulation. C’est en cela qu’elle diffère de la luxation. On la diagnostique en essayant de poser le pied au sol et à travers des examens cliniques plus poussés.

Dans cet article, vous découvrirez :

  • Les différents types d’entorse de la cheville
  • Les précautions à prendre dans cette situation
  • La procédure de diagnostic
  • Le traitement de cette blessure

Sans plus tarder, entrons dans le vif du sujet !

douleur-cheville-soigner-une-entorse

Les différents types de blessure à la cheville et leurs caractéristiques

Au niveau de la cheville, on distingue principalement deux catégories de ligaments: les ligaments latéraux et les ligaments médiaux. En effet, les ligaments latéraux sont constitués du talofibulaire antérieur, postérieur et du calcanéofibulaire. En revanche, les ligaments médiaux représente le deltoïde. Cependant, les ligaments latéraux sont plus affectés lorsque la cheville subit une entorse. Le premier ligament affecté lors d’une entorse est Le talofibulaire antérieur.

Par ailleurs, il existe plusieurs types d’entorses. Ces entorses sont définis en fonction du degré de sévérité, de la localisation de la blessure, et de la douleur.

Entorse du premier degré

L’entorse du premier degré est encore appelé entorse bénigne ou légère. C’est une simple distension dû à l’étirement du ligament latéral externe. En effet, la victime ressent une faible douleur lorsque la cheville est foulée. Cependant, cette cheville est affaiblie et exposée à une nouvelle blessure plus grave. Il faut plusieurs heures, voire jours pour une guérison complète.

Entorse du second degré

C’est une entorse modérée ou sévère. De gravité moyenne, elle est due à la rupture d’un ou deux faisceaux du ligament. La cheville de la victime s’enfle, avec une présence d’hématomes. Elle a du mal à marcher en raison des douleurs ressenties. Le processus de guérison dure plusieurs jours ou semaines.

Entorse du troisième degré

Ce sont des entorses graves, très sévères. La cheville entière peut s’enfler et se couvrir d’hématomes. En outre, elle perd sa stabilité et le poids devient en conséquence insupportable. De même, cette entorse peut abimer les nerfs. On observe une articulation instable, une douleur persistante, un gonflement. En cas de déchirure du cartilage articulaire, la démarche devient anormale et une précoce arthrite apparaît. La cicatrisation du ligament prend généralement 6 à 8 semaines.

talon-douloureux-bénignes-déchirure-partielle

Les précautions à prendre en cas de blessure à la cheville

Dès que vous ressentez une entorse à la cheville, il faut suspendre toute activité sportive. Cela permet de ne pas aggraver les lésions. Vous devez mettre immédiatement la cheville au repos dans une position assez confortable. Arrêtez tout effort sollicitant la jambe touchée, et évitez de vous appuyer sur elle.

En outre, vous pouvez immobiliser la jambe en réalisant un strapping. Cependant, pour éviter d’entraver à la circulation sanguine, vous devez éviter un bandage trop serré. De même, la partie atteinte doit être surélevée par rapport au niveau du thorax. Cela permet d’éviter qu’elle ne s’enfle davantage.

Pour réduire l’inflammation, vous pouvez y poser une glace ou de l’eau fraîche. Toutefois, rendez-vous en urgence dans un hôpital si la gêne est douloureuse. Par contre, vous pouvez attendre jusqu’à 48h avant de faire la consultation si la gène est légère.

enflure-gonflé-articulation-de-la-cheville

Les diagnostics à faire au près d’un professionnel de santé en cas de la blessure à la cheville

L’idée qu’une entorse à la cheville est une pathologie bénigne qui va disparaître toute seule est très répandue. C’est une affection courante, parfois mal traité.  En effet, ce que vous désignez par entorse n’en est toujours pas une. Elle peut se révéler être une fracture ou une rupture du tendon d’Achille.

En outre, une vraie entorse est souvent accompagnée de lésions invisibles à l’œil nu. On peut citer la lésion tendineuse, la fracture parcellaire, etc. Vous devez vous soumettre à des examens approfondis et des traitements appropriés. Sinon, vous risquez de subir des séquelles irréversibles.

En fonction de l’articulation touchée, le traitement de l’entorse requiert un traitement spécifique. Le traitement d’une entorse médio-tarsienne diffère de celui d’une entorse grave externe. L’examen d’une entorse nécessite un bilan clinique, parfois des rayons x ou plus rarement une IRM.

bénignes-rupture-complète-examen-clinique-élongation

Bilan clinique et rayons x d’une entorse à la cheville

L’évaluation de l’intégrité du ligament lors d’un stress est capitale. En effet, elle intervient après le recours aux rayons x en cas de suspicion d’une fracture. la rupture de ligament se manifeste par de vives douleurs, le gonflement ou des spasmes importants. Cependant, la stabilité de l’articulation peut se révéler difficile à évaluer. Surtout lorsqu’il y a une hausse du volume de la cheville et des spasmes. Par conséquent, un nouvel examen est donc nécessaire après plusieurs jours. L’immobilisation de la cheville pourrait être requise jusqu’à ce test.

Pour analyser la stabilité du ligament talofibulaire antérieur, on réalise le test du tiroir. En effet, le test du tiroir permet de voir la différence entre les entorses du ligament latéral du 2è degré et du 3è degré. Pour le réaliser, il faut juste une légère flexion du genou debout ou assis. Le médecin avec une main tire le pantalon vers l’avant. Ensuite, la seconde main empêche le déplacement antérieur de l’extrémité distale du tibia. L’entorse est déclarée grave lorsque le pied effectue un mouvement vers l’avant.

Si c’est une éversion douloureuse, on parlera des entorses péronéotibiales inférieures. Dans ce cas, l’articulation tibiofibulaire antérieure au thalus peut devenir sensible. De même, l’entorse du ligament deltoïde ou de la partie haute de la cheville peut être suspectée. Par conséquent, il est important d’explorer la thèse d’une fracture proximale du péroné. Pour ce faire, il faut distinguer les entorses de la cheville de certaines blessures qui présentent des symptômes similaires. Ce sont les fractures avulsion de la base du 5e métatarsien, du dôme du talus et les blessures du tendon d’Achille.

radiographies-flexion-plantaire-os-du-pieds-fait-une-entorse

Imagerie de résonnance magnétique et échographie d’une blessure à la cheville

On réalise un examen aux rayons x (rx) de face, de profil et obliques de la cheville. Cela permet d’écarter l’hypothèse des fractures cliniquement significatives. A cet effet, on utilise les critères cliniques. Ces critères sont basées sur les règles d’Ottawa. Ils permettent de savoir si le recours aux rx est nécessaire. On ne les utilise que pour que ceux qui semblent souffrir d’une fracture dont le traitement est spécifique.

La radiographie de la cheville s’effectue en cas de fortes douleurs. Toutefois, vous pouvez associer d’autres critères. . En effet, il faut avoir plus de 55 ans, ou être incapable de se tenir debout seul au lieu du traumatisme ou aux urgences. De même, une radiographie s’effectue lorsque vous ne parvenez pas à supporter votre poids sans un boitier. Enfin, vous effectuez une radiographie lorsque la douleur est située dans les 6 cm du bord postérieur ou à la pointe du malléole. Les rx peuvent détecter une mortaise élargie, si c’est une  fracture de Maisonneuve.

Après 6 semaines, on effectue des examens complémentaires comme une IRM pour les douloureuses entorses. Ils permettent de déceler des lésions subtiles ou négligées. Par exemple, l’astragale des entorses hautes ou plus complexes de la cheville. En effet, l’échographie vient en complément de la radiographie. C’est une technique efficace qui permet de réaliser un bilan lésionnel complet. En outre, elle identifie aisément les avulsions osseuses. Grâce à elle, on peut avoir la précision du nombre de faisceaux atteints et leur niveau de gravité. Par ailleurs, en cas d’arthrose de la cheville, une arthroscopie est nécessaire.

renforcement musculaire pommade bande élastique traitement chirurgicale

Traitement des blessures au niveau de la cheville

Le traitement d’une blessure à la cheville dépend évidemment de sa nature. Tout d’abord, un léger traitement avec la mobilisation précoce suffit pour traiter beaucoup de blessures à la cheville. Ensuite, les attelles permettent de soulager le mal, mais n’ont pas d’effet sur l’issue finale. En revanche, vous pouvez utiliser les béquilles lorsque vous ne pouvez plus marcher normalement. Par ailleurs, le traitement implique aussi les médicaments antalgiques périphériques comme le paracétamol. Les analgésiques sont utilisés comme anti-inflammatoires pour soulager la douleur,.

Entorse  légère

Un petit traitement et une précoce mobilisation suffisent pour récupérer des blessures de cheville de type I. Pour ce faire, il faut juste appliquer le R.G.C.E (Repos-Glace-Compression-Elévation). En effet, le repos consiste à la suspension de toute activité sportive. Avec une glace, on refroidit la partie concernée. En outre, vous pouvez aussi opter pour le bloc dirigeant, mais évitez son application directe sur le corps. De plus, un bandage élastique permet de réaliser la compression. Enfin l’élévation consiste à surélever la zone atteinte.

Entorse modérée

Vous pouvez traiter l’entorse modérée en mettant en pratique le RGCE. Pour ce faire, vous devez utiliser une attelle postérieure. Cette attelle postérieure a pour but d’immobiliser la cheville en position neutre. En outre, le traitement de la mobilisation, la kinésithérapie et l’usage d’une botte sont indispensables.

Entorse sévère

Pour traiter les entorses graves, vous devez immobiliser la cheville en appliquant un plâtre. Dans certains cas, vous devez faire recours à une réparation chirurgicale et la  kinésithérapie. En effet, la pose de plâtre permet de traiter les entorses péronéotibiales inférieures et elle dure quelques semaines. Ainsi, vous pouvez protéger le ligament touché lorsque vous réalisez un strapping ou une orthèse semi-rigide. Cependant, assurez-vous que la cheville soit mobile. Se faire plâtrer pour une entorse de la cheville n’est plus dans les habitudes.

De nos jours, vous pouvez maintenir le pied et la cheville avec bandage. Toutefois, évitez de trop serrer le bandage, car vous aurez encore plus mal si circulation sanguine est perturbée. Par ailleurs, après la cicatrisation du ligament, vous devez faire la rééducation proprioceptive. La cheville retrouve ainsi une stabilité active. Le risque de rechute est ainsi réduit et la reprise du sport peut être envisagée plus sereinement.

stabilisation-reprise-d'activité-réadaptation

L’essentiel à retenir des blessures à la cheville

On retient que la blessure à la cheville peut être une simple distension, une rupture de faisceaux ou du ligament. Cette dernière est soit légère, modérée ou sévère en fonction de sa gravité. On l’examine généralement via un bilan clinique, les rayons x, le scanner, l’IRM ou l’échographie. Son traitement nécessite le R.G.C.E (Repos-Glace-Compression-Elévation), la mobilisation et la kinésithérapie. DOCTEUR Metodakou Rodrigue

0
    0
    Votre panier
    votre panier est vide Retourne a la boutique
      Calculer les frais de livraison
      Appliquer le coupon